Si vous n’êtes pas en danger, il faut retourner dans votre pays répond Macron à une Marocaine

Emmanuel Macron a inauguré ce mardi la 33e campagne hivernale de distribution des Restos du Cœur en rendant visite aux bénévoles d’un centre du Xe arrondissement de Paris.

En sortant, Macron s’est fait interpeller par une Marocaine certainement installée là « par hasard » par les services de presse de l’Elysée pour délivrer un message.

La Marocaine demande l’asile en France.

Macron lui répond :

« Je ne peux pas vous mentir: en France, on va protéger tous les gens, qui relèvent de l’asile et qui ne sont pas en sécurité chez eux (…) Mais on ne peut pas accueillir tous les gens qui viennent avec des visas de commerce ou d’étudiants et qui restent après. Donc après, il faut retourner dans son pays, je vous le dis franchement.

Le président ajoute:

« Je ne peux pas donner des papiers à tous les gens qui n’en ont pas, sinon comment je fais avec les gens qui sont déjà là. »

L’intervention du président français tombe tellement comme un cheveu sur la soupe, elle sent tellement « la rencontre spontanée » préparée avec soin par un service de presse attentif, qu’il s’agit, selon moi, d’une opération médiatique destinée à calmer de plus en plus de Français mécontents, tandis que la politique d’immigration ne sera pas modifiée à la baisse.

Je peux me tromper, et je pourrais m’en tenir aux mots prononcés par Macron. Mais dans ce cas, que dois-je faire de ces autres mots prononcés par le candidat durant sa campagne, où il promettait sur Beur FM, de créer « une route entre l’Afrique et la France » pour accélérer l’immigration ? Je n’ai pas observé que Macron se soit BHLisé.

Leave your vote

0 point
J'aime Je n'aime pas

Total votes: 0

J'aime: 0

J'aime pourcentage: 0.000000%

Je n'aime pas: 0

Je n'aime pas pourcentage: 0.000000%

Written by Rédaction Salam Alaikom

Salam Alaikom est un blog montréalais qui visent à briser les tabous liés à l'Islam et aux musulmans du Québec .Salam Alaikom surveille les faussetés sur l'Islam pour vous présenter : L'autre côté de la médaille.

Laisser un commentaire